Remise des prix de la Dictée à l’Institut français (17/03/2016)

JPEG

Madame la Présidente de Phnom Penh Accueil,
Mesdames et Messieurs, Chers participants,
Chers étudiants de l’IFC,
Chers élèves du Lycée Descartes,

Je suis très heureux d’être ce soir, pour la deuxième année consécutive, aux côtés de Mme Geneviève Hussenot-Labic, Présidente de Phnom Penh Accueil, pour la remise des prix de la dictée.

Je me réjouis que Phnom Penh Accueil ait décidé de renouveler cet exercice, dont la tradition a été reprise en 2015, suite à une interruption que beaucoup avaient regrettée. J’adresse mes félicitations à toute l’équipe de Phnom Penh Accueil et de l’Institut Français qui a travaillé depuis des semaines pour en assurer le succès.

Merci aussi à l’Institut Français de nous ouvrir ses portes, conformément à sa vocation naturelle puisqu’il est la maison de la langue française à Phnom Penh.
Comme l’an dernier, et ce n’est pas un hasard, notre dictée vient à point nommé en cette semaine de la langue française et de la francophonie. A cet égard, les organisateurs de la dictée ont eu la main heureuse en choisissant ce très beau texte de Le Clézio, prix Nobel de littérature en 2008 et écrivain qui, notamment par ses attaches mauriciennes et son goût de l’ailleurs, incarne une francophonie ouverte sur le monde.

Comme vous le savez sans doute, chaque année les instances de la Francophonie établissent une liste de dix mots pour proposer des animations à travers le monde. L’an dernier, il m’avait été facile de puiser dans cette liste de dix mots pour féliciter les gagnants puisque le mot « bravo » y figurait.

Je n’hésiterai pas à l’utiliser de nouveau pour féliciter tous les lauréats de ce soir. Bravo aussi à vous tous qui avez décidé de participer, parce que vous êtes « fadas » de la langue française (« fada » fait partie de la liste des 10 mots de 2016) ou pour passer un bon moment ensemble dans une atmosphère conviviale.

Comme en 2015 aussi, nous sommes à la veille de l’opération « Goût de France » qui, le 21 mars, célébrera la gastronomie française dans le monde entier. Je ne peux que vous encourager à y participer dans l’un des dix restaurants du Cambodge, dont le Bistrot de l’IFC, qui proposeront ce soir-là un dîner gastronomique.

La langue, la culture, l’art de vivre, tout est lié : je vous invite donc à prolonger l’expérience tout au long de la semaine prochaine, qu’il s’agisse de gastronomie ou bien sûr des programmes proposés par l’IFC. Je pense notamment au récital qui sera donné par Wasaburo Fukuda, artiste japonais qui a choisi il y a plus de 30 ans de chanter en français (ce sera le jeudi 24 mars) et à la conférence donnée le lendemain par le journaliste Edwy Plenel, ancien du Monde et fondateur de Mediapart.
Je vous remercie et vous souhaite une bonne semaine de la francophonie.

J’ai maintenant le plaisir d’annoncer le palmarès dans les différentes catégories :

Elèves du Lycée Descartes
1ère Clémence DAUFRESNES
2ème Kelly KUCH
3ème Mélodie GRAVENHORST

Etudiants de l’Institut Français du Cambodge
1er MOTH Chancharya
2ème KHAN Sovann Vireak
3ème KETH Sopearath

Adultes dont le francais n’est pas la langue maternelle
1ère THAI Soda
2ème CHOUR Darong
3ème SOKHUNTY Kéo

Adultes dont le français est la langue maternelle
1ère Magali BLYR
2ème Diane FATTELEY
3ème Marianne GUERY

Dernière modification : 21/03/2016

Haut de page