Réception pour le 50 000ème abonné Facebook (04/03/2016)

JPEG

Mesdames et Messieurs,
Chers lauréats de notre quizz,
Chers membres de la French Tech Cambodge,
Chers représentants des médias,

Je suis très heureux de vous accueillir ce soir à la Résidence de France pour cette soirée un peu particulière d’échanges et de rencontres destinée à célébrer le franchissement de la barre des 50 000 abonnés à la page Facebook de l’Ambassade. Quelques mots rapides sur son déroulement : avant de procéder au tirage au sort tant attendu, je dirai quelques mots sur les raisons qui nous ont amenés à organiser cet évènement et j’aimerais ensuite que nous ayons un échange d’un quart d’heure sur notre communication et ce que vous en attendez.

Il nous a en effet paru important de donner un relief particulier à ce seuil du 50 000e abonné compte tenu du dynamisme des réseaux sociaux au Cambodge et de l’importance que cet outil a pris dans la communication de l’Ambassade et de ses services. C’est aussi une façon de vous remercier pour votre fidélité et votre « engagement » comme on dit dans le langage de la communication digitale, éléments qui nous motivent pour vous proposer des contenus que nous espérons intéressants et originaux.

Savez-vous par exemple que grâce à vous, le compte Facebook de l’Ambassade de France au Cambodge est un des plus actifs et des plus suivis parmi les postes diplomatiques français dans le monde ? C’est assez remarquable car notre réseau diplomatique compte tout de même 178 ambassades et missions diplomatiques. Phnom Penh figure ainsi dans le top 5 mondial des pages les plus suivies des ambassades françaises, certes assez loin derrière l’Ambassade de France à Alger et ses 352 000 fans, mais ce résultat est remarquable pour un pays comme le Cambodge qui compte « seulement » 3,4 millions de comptes facebook actifs.
J’ai aussi souhaité organiser cette rencontre car un des paradoxes de Facebook, c’est que nous nous connaissons sans vraiment nous être physiquement rencontrés. Vous êtes informés de ce que font les différents services de l’Ambassade ou l’Agence française de Développement. Vous connaissez, à travers les séries de portraits que nous publions régulièrement, certaines des personnes qui travaillent ici. Vous êtes également au courant des activités de nos partenaires français et cambodgiens qu’il s’agisse d’universités, d’entreprises, d’ONG ou d’administrations.

Mais en fin de compte, vous et nous, n’avons jamais eu l’occasion de nous retrouver face à face. Et même si j’ai vu que Facebook avait introduit de nouvelles options pour tenter de refléter les sentiments des utilisateurs avec des boutons « j’adore » ou « waouh », je pense qu’il est aussi essentiel de pouvoir avoir une discussion en plus de 140 caractères comme sur Twitter où l’ambassade est active depuis quelques mois.
Nous avons donc ce soir l’occasion de faire davantage connaissance, de mieux appréhender ce qui vous intéresse en général, et plus particulièrement dans les relations entre la France et le Cambodge, de recueillir aussi vos commentaires sur notre communication et comment nous pouvons l’améliorer.

C’est aussi une occasion de rencontrer des membres de la French Tech, initiative lancée au Cambodge en octobre dernier, et dont les animateurs partagent comme vous le même goût pour les outils de communication. Ils ont trouvé au Cambodge un terrain propice au développement de leurs entreprises et ils travaillent tous les jours avec des Cambodgiens pour développer leurs activités. Ceci est une bonne illustration des réalités du nouveau Cambodge, c’est-à-dire un pays où coexistent des secteurs économiques traditionnels et des secteurs plus modernes, en croissance rapide, comme ceux des services informatiques et de la communication en ligne.

Enfin, nous avons aussi convié des journalistes et des blogueurs cambodgiens et français, qui ont eux aussi investi l’internet cambodgien. Ils contribuent de ce fait à changer en profondeur la façon dont les informations, les analyses, et le débat citoyen s’organisent. Car si la liberté d’internet est essentielle à l’approfondissement de la démocratie au Cambodge comme dans le reste du monde, le rôle des médias pour vérifier les informations, les hiérarchiser et les mettre en perspective reste tout aussi important. Dans ce domaine encore, le Cambodge se distingue d’autres pays de la région et du reste du monde, par le grand dynamisme de sa sphère internet, ce que les responsables politiques de ce pays ont d’ailleurs bien compris.

Pour tout cela, et pour votre participation, avec succès, au concours que nous avons organisé, je souhaite vous remercier et vous féliciter.

Je vous propose maintenant de passer aux échanges de questions-réponses.

Dernière modification : 07/03/2016

Haut de page