Décoration de Chevalier dans l’Ordre du Mérite du Général SEM Sovanny (11/11/2014)

Le général d’armée SEM Sovanny, directeur général du centre national des opérations de maintien de la paix et du déminage, s’est vu remettre le mardi 11 novembre 2014 le titre de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite. Dans le cadre de la cérémonie qui s’est déroulé à la résidence de l’Ambassade de France, l’Ambassadeur Jean-Claude Poimboeuf a prononcé le discours suivant.

JPEG

Excellence, M. PRAK Sokhon, ministre des postes et des télécommunications, président du comité de coordination pour les opérations de maintien de la paix

Excellence, M. le général d’armée SEM Sovanny, directeur général du centre national des opérations de maintien de la paix et du déminage

Excellences, Madame et Messieurs les officiers généraux

Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux de vous accueillir aujourd’hui à la résidence de France pour la cérémonie au cours de laquelle je remettrai ses insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite au général d’armée SEM Sovanny et je remercie les hautes personnalités qui ont bien voulu nous honorer de leur présence.

Cette cérémonie revêt une signification particulière en ce jour de commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918 et je saisis cette occasion pour exprimer de nouveau la gratitude de la France à tous les Cambodgiens qui ont participé à l’époque à l’effort de guerre et contribué ainsi à la victoire.

Comme c’est l’usage, je souhaiterais exposer brièvement les mérites qui justifient que la République française ait choisi de distinguer le général d’armée SEM Sovanny.

Mon général,

Je rappelle tout d’abord que vous êtes issu d’une famille de militaires puisque votre père a servi dans l’armée française pendant le protectorat avec le grade de sergent-chef.

Votre propre carrière a débuté en 1979 lorsque vous avez choisi de devenir sapeur en suivant une formation à l’école du Génie de 1980 à 1982. Officier engagé dans les opérations pendant la guerre civile, vous avez été, en novembre 1995, promu colonel, adjoint au commandant des forces du Génie des forces armées royales.
Fidèle à l’Arme du Génie, vous avez été nommé brigadier-général en novembre 1999. En 2002, vous avez accédé à la fonction de secrétaire général adjoint de l’Autorité en charge du déminage, prenant ainsi la responsabilité de la dépollution du territoire national.

Vous avez été promu major-général en 2003 et avez pris en 2006 la direction du « Training and Mine/UXO Clearance Center » (TMCC), qui deviendra ensuite le « National center for Peacekeeping force, Mine and ERW Clearance » (NPMEC).
Promu lieutenant-général en 2006, vous êtes devenu conseiller du Premier ministre en 2007. Cette marque de confiance s’est traduite par votre promotion comme général d’armée (4*) en février 2014.

Mon général,

Vous n’avez eu de cesse de développer le NPMEC afin d’en faire une référence régionale. Cette structure, dont la mission de coopération de défense au Cambodge soutient l’action régionale à travers une assistance technique directe et l’organisation de nombreux stages, est l’organe central chargé de la doctrine d’emploi, de la préparation et de la gestion des forces destinées à alimenter les diverses opérations de soutien à la paix.

Vous avez contribué activement à la modernisation et à la formation des forces que vous dirigez. Vous avez joué un rôle décisif dans le déploiement de solides contingents des Forces Armées Royales Khmères au sein d’opérations de maintien de la paix des nations unies au Liban, au Sud Soudan, au Mali et depuis peu en République centrafricaine. Cette action est particulièrement symbolique pour un pays ayant lui-même bénéficié d’une très importante contribution des nations unies après les Accords de Paris de novembre 1991. Les contingents cambodgiens font l’unanimité pour l’excellent travail fourni au contact des belligérants et leur comportement exemplaire dans les pays où ils ont été déployés, souvent aux côtés des soldats français. La France est heureuse d’apporter son soutien avant et pendant ces opérations de maintien de la paix sur des théâtres à hauts risques. Nous devons bien évidemment rester vigilants pour que les contingents désignés bénéficient toujours de la meilleure préparation opérationnelle et nous restons à votre écoute pour répondre à vos besoins opérationnels.

Mon général,

Francophile inconditionnel, vous avez fait du NPMEC un centre où l’enseignement du français est un critère essentiel de la formation militaire de base, aussi bien pour la troupe que pour son encadrement jusqu’au plus haut niveau. Cette dimension francophone des contingents khmers souligne également le professionnalisme et le souci du détail avec lesquels vous dirigez ce centre d’expertise désormais reconnu dans la communauté des « Opérations de maintien de la paix ».
En plus de 30 ans, depuis l’école du Génie jusqu’à la direction du NPMEC, œuvrant pour votre pays, vous avez contribué à la dépollution du territoire national et au développement du pays par la construction de routes, de ponts, de centres d’irrigation, et de remise de terres dépolluées aux paysans. Grâce à votre soutien, les forces cambodgiennes sont de plus en plus présentes au sein des nations qui se battent pour la paix.

C’est la raison pour laquelle la République française a décidé de rendre hommage à l’ensemble de votre action.

Général SEM Sovanny,

"Au nom du Président de la République, nous vous faisons chevalier de l’ordre national du Mérite".

Dernière modification : 15/07/2015

Haut de page