Célébration des 20 ans des classes bilingues (04/10/2014)

Célébration des 20 ans des classes bilingues
Institut de Technologie du Cambodge
Jeudi 2 octobre 2014, 8h30

Monsieur le Ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports,
Mesdames et Messieurs les Secrétaires d’Etat,
Monsieur le Recteur de l’Institut de technologie du Cambodge,
Mesdames et Messieurs les professeurs,
Chers collègues du corps diplomatique,
Chers élèves,

Je suis heureux d’être ici ce matin avec vous à l’Institut de technologie du Cambodge, l’ITC, lieu emblématique de la coopération franco-cambodgienne et je remercie M. OM Romny, son recteur, de son accueil chaleureux. J’adresse mes remerciements les plus vifs à SE M. Hang Chuon Naron, Ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports, pour son invitation, qui témoigne de l’engagement des autorités cambodgiennes dans la promotion de l’enseignement du français et plus particulièrement du programme des classes bilingues.

Je voudrais aussi saluer M. Christophe Chaillot, responsable du pôle coopération linguistique et éducative à Institut Français, venu de Paris pour l’occasion, M. Alex Brayle, responsable de l’antenne de Phnom Penh de l’Agence Universitaire de la Francophonie, les chefs d’établissement qui accueillent les classes bilingues, les enseignants venus de tout le Cambodge, mais aussi du Vietnam, du Laos et de Thaïlande, et bien sûr nos jeunes élèves.

Nous sommes réunis aujourd’hui pour célébrer le 20ème anniversaire des classes bilingues. 20 ans, c’est un bel âge. A 20 ans, on n’est plus un enfant mais on n’est pas non plus tout à fait entré dans la vie adulte. On est dans un « entre-deux » qui mérite une attention particulière. Il était donc tout à fait opportun qu’un séminaire régional soit consacré cette semaine à l’enseignement bilingue, occasion d’établir un bilan et surtout de tracer des perspectives pour assurer sa pérennité dans le système éducatif des pays partenaires. 20 ans après, le dispositif des classes bilingues doit sans doute être adapté. Je sais que la réflexion est engagée et nous devons la conduire ensemble, dans une démarche partenariale.

Je ne reviendrai pas sur l’historique du programme sauf pour rappeler son caractère novateur et son ambition d’excellence. Il me semble que cet objectif de qualité a été atteint à en juger par les résultats. En effet, en moyenne, les élèves des classes bilingues réussissent mieux le baccalauréat que les élèves de l’enseignement général : près de 50% de réussite au baccalauréat cette année pour une moyenne nationale de 27,8%. On peut ainsi considérer que les quelque 4200 élèves des classes bilingues constituent l’élite des 120 000 apprenants de français et il est normal de les retrouver dans les filières universitaires francophones qui comptent au Cambodge plus de 6000 étudiants.

Je voudrais adresser mes félicitations à ceux – parents et élèves- qui ont fait ce choix des filières bilingues. Ce choix est judicieux. Avec plus de 220 millions de locuteurs francophones dans le monde et 500 millions de locuteurs qui l’utilisent comme seconde langue, le français est la quatrième langue la plus parlée dans le monde. Le français n’est pas seulement une langue de culture, c’est une langue qui permet d’élargir ses choix professionnels, d’avoir plus d’opportunités de formation de haut niveau, notamment dans les pays francophones, et de mieux valoriser ses compétences. Sa maitrise sera pour vous un atout supplémentaire, elle marquera votre différence dans un environnement régional majoritairement anglophone en faisant de vous non seulement des experts bilingues mais trilingues khmer/anglais/français ; elle sera surtout une formidable ouverture au monde.

Je souhaite aussi adresser mes plus vifs remerciements aux partenaires du programme, et en premier lieu aux responsables du Ministère de l’Education, de la Jeunesse et des Sports, accompagnés par un expert mis à leur disposition par la France. Je rends hommage à la contribution de l’Agence Universitaire de la Francophonie. Je salue l’engagement des chefs d’établissement, l’implication des enseignants, le travail des élèves qui ont tous accepté de s’engager dans cette belle aventure dont je mesure bien le niveau d’exigence – mais aussi les bienfaits- pour avoir été moi-même élève de classe bilingue en Amérique latine dans mon enfance et avoir inscrit mes propres enfants dans des programmes de ce type en France.

Pour terminer, je voudrais vous engager à faire le meilleur usage des ressources à votre disposition pour valoriser la formation dont vous avez bénéficié : je pense bien sûr à l’Institut français du Cambodge, dont les locaux rénovés offrent un cadre très accueillant. Je saisis cette occasion pour vous informer de l’ouverture au sein de l’Institut, à compter du 3 octobre, c’est-à-dire demain, d’un espace Campus France qui aura pour mission d’informer les étudiants cambodgiens sur les études supérieures en France. Je pense aussi aux outils audiovisuels, Radio France Internationale et TV5 Monde, aisément accessibles au Cambodge, sans oublier les innombrables contenus en français disponibles sur internet.

Soyons fiers des résultats obtenus depuis 20 ans par nos classes bilingues et travaillons ensemble pour engranger de nouveaux succès dans les 20 prochaines années !

Je vous remercie.

Dernière modification : 15/07/2015

Haut de page