Célébration de la fête nationale - Réception à l’Ambassade (14/07/2016)

JPEG

Excellence Monsieur Cham Prasidh, Ministre d’Etat, en charge de l’industrie et de l’artisanat, Chère Madame,
Altesses Royales,
Vénérables bonzes,
Excellences Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement Royal et des assemblées parlementaires,
Chers collègues du corps diplomatique,
Mesdames et Messieurs les représentants de la communauté française,
Mesdames, Messieurs,
Chers compatriotes,
Chers amis,

Mon épouse et moi-même sommes heureux de vous retrouver en ce 14 juillet pour célébrer ensemble notre fête nationale et nous vous remercions d’avoir répondu si nombreux à notre invitation.

Permettez-moi, comme il est de tradition en cette circonstance, de rappeler succinctement les principaux développements de nos relations bilatérales au cours de l’année écoulée.

Tout d’abord, notre dialogue politique s’est renforcé lors du déplacement officiel du Premier Ministre à Paris, fin octobre. La visite a permis de réaffirmer notre volonté partagée de développer nos relations traditionnelles dans tous les domaines. Elle a aussi fourni l’occasion de signer de nouvelles conventions de financement de l’Agence française de développement, notamment pour des projets d’infrastructures et la formation professionnelle qui répondent aux priorités du Royaume. Quelques semaines plus tard, nous avons été honorés de recevoir Sa Majesté le Roi qui a représenté le Cambodge à l’ouverture de la conférence de Paris sur le climat, la COP21, et exposé ses engagements pour lutter contre le dérèglement climatique.

Au mois d’octobre prochain, les commémorations du 50ème anniversaire de la visite historique du général de Gaulle et du 25ème anniversaire des Accords de Paris rappelleront que la France a été aux côtés du Cambodge aux moments les plus cruciaux de son histoire.

La France est également sensible au soutien du Cambodge quand elle est éprouvée et je saisis cette occasion pour remercier tous ceux qui nous ont fait part de leur solidarité après les terribles attentats qui ont endeuillé la France en janvier puis en novembre dernier. Comme nos dirigeants en sont convenus, la lutte contre le terrorisme et le maintien de la paix restent notre objectif commun et justifient notre engagement, sous le drapeau des Nations unies, au Mali, au Liban et en République centrafricaine. L’escale à Sihanoukville, en avril, de la frégate de surveillance Vendémiaire, a été l’occasion de renforcer les liens entre nos deux marines.

Les visites au Cambodge de M. Philippe Varin, représentant spécial pour les relations économiques avec l’ASEAN, puis de M. Bruno Bézard, directeur général du Trésor, ont permis de constater que nos relations économiques et financières continuent de se développer. Nos échanges commerciaux bilatéraux progressent rapidement et les investissements français au Cambodge se poursuivent et se diversifient. De ce point de vue, l’installation, avant la fin de cette année, de la banque française BRED, première banque européenne à s’implanter au Cambodge, est un signal prometteur. L’inauguration, en mars, par le Premier Ministre, des nouveaux terminaux des aéroports de Phnom Penh et Siem Reap, réalisés par l’entreprise Vinci, a confirmé l’engagement de nos entreprises à aider le Cambodge à se doter d’infrastructures aux meilleurs standards internationaux. J’ajoute que l’ambassade a été heureuse de s’associer à la communauté d’affaires française pour organiser le premier concours de la responsabilité sociale des entreprises qui a récompensé les démarches de développement économique les plus respectueuses des hommes et de la nature.

Comme vous le savez, l’éducation et la culture restent des dimensions essentielles de nos relations, même si les modalités de notre action évoluent. Je me réjouis notamment du lancement, en novembre, de France Alumni Cambodge, plate-forme destinée aux milliers d’anciens étudiants cambodgiens en France, qu’ils soient juristes, économistes, médecins, ingénieurs, agronomes ou travaillant sur les sciences humaines. Beaucoup d’entre eux sont ici ce soir. Je voudrais aussi saluer le dynamisme de l’Institut français du Cambodge, lieu d’enseignement, de dialogue, de débat et de convivialité unique à Phnom Penh. Je note aussi la progression régulière des effectifs du Lycée français René Descartes, preuve d’une attractivité qui ne se dément pas, mais aussi l’excellence de ses résultats pédagogiques : 100% de reçus au baccalauréat cette année. Je suis sûr que Son Excellence Cham Prasidh, lui-même ancien élève du Lycée, y est sensible. Je me réjouis enfin de l’écho donné en France à la jeune création artistique cambodgienne, qu’il s’agisse des peintres exposés pendant plusieurs mois à Lille fin 2015 ou du cinéma, présent au festival de Cannes.

Les ONG françaises ont poursuivi leur remarquable travail au service de la population cambodgienne. Les exemples sont nombreux mais je pense en particulier cette année à Krousar Thmey, qui a fêté en février son 25ème anniversaire en présence de Sa Majesté le Roi, ou encore à Pour un sourire d’enfant (PSE), qui fêtera prochainement son 20ème anniversaire.

Je note enfin avec plaisir que notre pays attire un nombre toujours croissant de visiteurs cambodgiens, à en juger par le nombre de visas délivrés par l’ambassade qui a crû de 50% en 5 ans.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

La France est l’amie du Cambodge et a beaucoup œuvré pour qu’il retrouve la paix et la stabilité. L’histoire nous enseigne que rien n’est jamais définitivement acquis. Notre vœu le plus cher est que le Royaume connaisse un fonctionnement harmonieux de ses institutions, dans un climat respectueux de l’Etat de droit et des droits de l’homme, conditions nécessaires au progrès politique, économique et social auquel aspire plus que jamais sa population.

Pour finir, j’exprime mes plus vifs remerciements à Mme Ai Iwasaki pour sa superbe interprétation des hymnes nationaux ainsi qu’au Sofitel Phnom Penh et à tous ceux qui ont apporté leur généreuse contribution à l’organisation de cette réception.

Je vous invite maintenant à porter un toast au peuple cambodgien et à tous ceux qui œuvrent au développement des relations d’amitié entre nos deux pays. Je vous prie de lever votre verre à la santé de Sa Majesté le Roi Norodom Sihamoni et de la Reine-Mère, Sa Majesté Monineath Sihanouk.

Vive le Royaume du Cambodge, Vive la France !

Dernière modification : 22/07/2016

Haut de page