Allocution devant la Chambre de commerce et d’industrie France-Cambodge (18/01/2017)

JPEG

Monsieur le président de la CCIFC, cher Guillaume Massin,
Monsieur le président d’Eurocham,
Mesdames et Messieurs les représentants des associations françaises,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

Je remercie la CCIFC et son président d’avoir bien voulu m’inviter à m’adresser à vous à l’occasion de ce déjeuner pour célébrer la nouvelle année. Je commencerai par vous adresser à toutes et à tous mes meilleurs vœux de bonheur et de réussite, pour vous-mêmes, vos proches et vos entreprises. Espérons que l’Année du Coq de feu, dans le zodiaque chinois, sera porteuse de nouveaux développements positifs pour le Cambodge et pour les relations entre nos deux pays.

J’avais eu l’occasion de m’exprimer le 11 octobre dernier, lors de votre dîner de gala, placé sous le signe de la commémoration du 50ème anniversaire de la visite au Cambodge du Général de Gaulle, l’un des temps forts de l’année 2016. Je ne vais pas répéter ce que j’ai dit alors sur le développement de nos échanges économiques mais évoquer plus largement les relations franco-cambodgiennes.
Celles-ci ont poursuivi, tout au long de 2016, leur dynamique positive.

Sur le plan politique tout d’abord, dans le sillage de la visite en France du Premier ministre HUN Sen d’octobre 2015, les échanges se sont prolongés par des contacts entre parlementaires des deux chambres ainsi que par l’entretien cordial et approfondi entre nos ministres des Affaires étrangères, à Paris, le 28 novembre dernier. Tous deux ont fait le constat de la qualité de nos rapports et M. PRAK Sokhonn a remercié M. Jean-Marc Ayrault pour la contribution de la France au redressement et au développement du Cambodge. Cette visite du chef de la diplomatie cambodgienne intervenait quelques semaines après un autre temps fort de l’année : la commémoration du 25ème anniversaire des Accords de Paris du 23 octobre 1991 qui ont permis au Royaume de retrouver le chemin de la paix et de la reconstruction.
Ayant accompagné M. PRAK Sokhonn à Paris, j’ai saisi cette occasion pour animer une séance d’information sur le Cambodge, le 30 novembre, au MEDEF International. Je me suis efforcé de présenter le nouveau visage du Cambodge, en mettant l’accent sur ses atouts et sur les opportunités qu’il offre, et j’ai constaté un intérêt croissant de nos entreprises pour ce marché, et plus largement celui de l’ASEAN, comme je l’avais fait quelques semaines plus tôt lors de la conférence annuelle des ambassadeurs qui comporte désormais une après-midi de « speed dating » avec des PME souhaitant se développer à l’exportation. Les infrastructures, tout ce qui touche à la ville durable, l’énergie et l’environnement sont les secteurs où cet intérêt se manifeste de la manière la plus forte.

Cette marque d’intérêt se traduit d’ores et déjà dans les chiffres, avec des échanges commerciaux orientés à la hausse même si nos importations de produits de l’industrie textile progressent beaucoup plus rapidement que nos exportations vers le Cambodge. Le conseiller économique y reviendra tout à l’heure. Il en est de même pour nos investissements, qu’il s’agisse des grandes entreprises comme Vinci, Total, Havas, Lagardère, LVMH, ou des entrepreneurs français, de plus en plus nombreux, particulièrement actifs dans le secteur des services.

Au-delà des chiffres, je salue la démarche qualitative de nos entreprises illustrée en 2016 par la première édition du concours RSE. Celui-ci sera reconduit cette année avec le soutien de la section des Conseillers du commerce extérieur de la France, de la CCIFC mais aussi des autorités cambodgiennes et de l’ambassade.

Autre témoignage du dynamisme de nos relations : les engagements croissants de l’Agence française de développement, devenue l’un des principaux bailleurs du Cambodge et qui contribue à la modernisation de l’économie du Royaume, qu’il s’agisse des infrastructures, des secteurs productifs ou encore de la formation professionnelle. Je signale deux importants développements récents : le lancement officiel des projets de formation professionnelle dans le domaine du tourisme – deux écoles seront créées à Phnom Penh et Sihanoukville - et la signature d’une convention de financement de 30 M d’euros pour la réhabilitation de la station d’eau potable de Chancarmon, qui s’inscrit dans le cadre du fructueux partenariat établi de longue date avec la Régie des Eaux de Phnom Penh.

Dans le champ de la coopération, je voudrais aussi revenir sur un axe fort de l’action de l’ambassade et de l’Institut français : la structuration et l’animation de notre réseau d’anciens étudiants en France à travers la plateforme France Alumni Cambodge. Plusieurs événements susceptibles d’intéresser notre communauté d’affaires ont été organisés dans les domaines de la santé et des sciences de l’ingénieur. Nos efforts se poursuivront et je ne peux qu’inviter nos entrepreneurs à se rapprocher de nous s’ils souhaitent s’associer à cette démarche qui permet de mieux connaître ce vivier de plusieurs milliers d’anciens étudiants formés en France. Je rappelle que l’Institut français peut être aussi pour vous un partenaire de choix : c’est déjà le cas pour la CCIFC et pour certaines entreprises membres de la Chambre.

Rien d’étonnant, dans ce contexte général favorable, à ce que notre communauté continue de croître. Au 31 décembre, près de 5000 compatriotes étaient inscrits au registre de l’ambassade, le chiffre réel des Français établis au Cambodge étant bien supérieur. Le dynamisme de notre communauté se traduit de plusieurs façons, notamment dans sa vie associative. Je voudrais à cet égard rendre hommage au travail effectué par la CCIFC, en liaison avec les élus, les autres associations et le comité Good France, pour organiser une grande fête à l’occasion du 14 juillet. La deuxième édition qui s’est tenue le 13 juillet a été un grand succès, avec un doublement du nombre de participants. J’espère qu’il en sera de même cette année encore. Je salue aussi le comité Good France qui, à travers plusieurs actions ciblées, fait rayonner notre gastronomie : ce sera de nouveau le cas le 21 mars prochain.

Il me reste à vous remercier une nouvelle fois pour votre contribution active à la vie de notre communauté et à la promotion de nos intérêts économiques. La tendance est favorable mais il reste encore beaucoup à faire pour conforter nos positions : faisons-le tous ensemble au sein de l’équipe de France !

Je vous remercie.

Dernière modification : 18/01/2017

Haut de page